top of page

Qu’est-ce que la sonothérapie ?

Dernière mise à jour : 9 oct. 2023

Extrait du livre « La sonothérapie, ces sons qui nous font du bien » de Swann



La sonothérapie s’appuie sur les vibrations sonores des instruments (gongs, bols tibétains), des outils (diapasons thérapeutiques) et de la voix (la sienne ou celle du sonothérapeute) pour nous plonger dans un profond état de bien-être. Encore peu connue du grand public, la sonothérapie est une véritable discipline holistique de relaxation à visée thérapeutique, énergétique ou spirituelle.


Une visée thérapeutique


Entendons-nous bien, la sonothérapie n’a pas pour vocation de se substituer à un traitement ou un avis médical. Le sonothérapeute qui prétend cela s’apparente à un charlatan. « Thérapeutique » est entendu dans le sens anglais healing (sound healing), « qui prend soin, qui fait du bien ». La sonothérapie apaise les effets du stress sur l’organisme et accompagne dans la détente les personnes suivant des protocoles médicaux lourds ou souffrant d’une maladie chronique ou invalidante.


Une visée énergétique


Chaque son développe sa propre influence. Certains apaisent, d’autres dynamisent. C’est d’abord en cela que la sonothérapie propose une visée énergétique. Mais, c’est pas tout. Une séance de sonothérapie, en solo ou en groupe, est un véritable soin énergétique. En effet, les vibrations sonores émises par les instruments thérapeutiques de sonothérapie importent nos différents corps (physique, psychologique, énergétique, émotionnel…) en modifiant nos propres fréquences vibratoires et cérébrales. La vibrapuncture permet de refluidifier notre circulation énergétique.


Une visée spirituelle



Écouter des gongs, c’est ouvrir une porte vers un monde inconnu, comme un éveil de conscience. De nombreux chamans utilisent aussi les tambours lors de leurs transes, rituels spirituels ou séances de guérison. En Asie, de nombreux temples appellent à la méditation au son du gong. Mais au-delà de ce champs mystique, assister à un gong bath est une évasion sonore d’abord, mais surtout un voyage au coeur de soi. Le cerveau, en mode ralenti, se reconnecte à des parties intimes enfouies. Instruments mystiques, mais aussi quantiques — certains gongs sont accordés sur les fréquences précises des planètes —, les gongs sont aussi considérés comme un canal énorme pour se relier au cosmos. D’ailleurs, si vous écoutez la playlist Soundcloud de la NASA, vous pourriez être surpris de voir les similitudes entre les sons émis par l’univers et ceux des gongs !


Le chaman et les transes chamaniques


On parle aussi de plus en plus de « chaman », sans vraiment comprendre le sens premier de ce terme. Dans les sociétés traditionnelles (amérindienne, népalaise, amazonienne, mongole…), le chaman est un sage, homme ou femme, qui soigne d’abord (un healer), mais surtout un être qui a la capacité, notamment grâce aux transes chamaniques, d’entrer en contact avec les mondes subtils (et surtout non perceptibles par le commun des mortels) : les esprits, les animaux totems, les ancêtres… Dans les rituels chamaniques, le son joue un rôle primordial afin d’ouvrir les portes de l’invisible : chants hypnotiques, tambours chamaniques, bols chantants…


Cette thérapie par les sons et les vibrations, parfois appelée « sound healing » en anglais et « sonologie » au Canada, se différencie de la musicothérapie. En effet, cette dernière discipline utilise la musique et les sons à visée thérapeutique. La sonothérapie, branche de la musicothérapie, utilise, elle, les sons mais aussi les fréquences vibratoires d’instruments spécifiques dans un but de rééquilibrage énergétique et thérapeutique. La musicothérapie agit de manière plus globale, la sonothérapie, de manière plus ciblée et précise.


Comments


bottom of page