top of page

Comment fonctionne la sonothérapie ?

Extrait du livre "La sonothérapie, ces sons qui nous font du bien" de Swann


Pour bien comprendre toute la palette de bienfaits de la sonothérapie, il est important de saisir son mode de fonctionnement… et de nous replonger un peu dans nos cours de physique ! Mais pas d’inquiétude, je vais vous expliquer ces notions très facilement.

Vibrations, ondes, fréquences… ces mots sont fréquemment associés à la sonothérapie. Avant d’aller plus en amont, posons-nous un instant sur ces concepts essentiels.





Un peu de physique


Nous sommes entourés de vibrations !


Tout ce qui compose l’univers, de l’eau à nos propres pensées en passant par les émotions, les couleurs, la nature et les sons, est vibratoire. On sait grâce au physicien de génie Albert Einstein que tout est énergie… Ce principe quantique décrit le comportement de l’infiniment petit, précisément de chaque atome et de chaque particule. C’est cette discipline, dont on parle beaucoup en ce moment, qui nous permet de comprendre précisément l’influence des sons sur nos cellules. On a tous entendu cette phrase : « Tout est énergie », cela veut dire quoi exactement ? De nombreux experts scientifiques se sont penchés sur la question. Aujourd’hui, on peut dire avec certitude qu'une vibration se réfère à un mouvement de balancement mécanique où les particules sont en constante oscillation. Chaque atome présent dans l’univers possède son propre schéma de vibration caractéristique. La fréquence, mesurée en hertz (Hz), correspond au nombre d’oscillations par seconde et détermine la nature de la vibration. L’amplitude de la fréquence, quant à elle, est exprimée en décibels (dB). Certes, elles sont invisibles — sauf grâce à la cymatique où lorsqu’on pose un bol dans l’eau —, mais les ondes sonores ont un impact significatif sur notre vie quotidienne et notre bien-être. Quand on se penche sur le sujet, on s’aperçoit que les vibrations répondent à de nombreuses lois connues comme la loi de l’attraction, de la résonance, de la répulsion…


Ainsi, tout ce qui nous entoure, du visible (la table, la chaise, la fenêtre) à l’invisible (l’air, les pensées, les sons), est une énergie qui vibre à une certaine fréquence. Ce monde vibratoire, mis en lumière par les travaux de la physique quantique, éclaire d’une lumière nouvelle le pouvoir thérapeutique de la musique en général et des sons en particulier, qui, comme nous l’avons vu rapidement dans l’histoire de la sonothérapie, fait partie intégrante de l’évolution de l’humanité.


Le concept de résonance


Suivant le principe essentiel que l’univers entier est vibratoire, chaque chose (visible ou pas, audible ou pas) possède sa propre fréquence qui varie en fonction de sa taille, de son poids et de sa densité. Le concept de résonance signifie que chaque chose vibrante a la capacité de propager sa propre vibration à un autre corps se trouvant à la même fréquence. C’est le fameux principe « tu attires ce que tu rayonnes » très utilisé en développement personnel. C’est un peu le fameux adage « qui se ressemble s’assemble », on attire à soi les personnes qui vibrent à la même fréquence que nous.


Être en résonance, c’est donc être, pour prendre une image musicale, parfaitement accordés à nous-mêmes et à notre environnement. Mais l’inverse est tout aussi possible. Nous pouvons être en dissonance avec nous-mêmes et avec notre environnement (par exemple quand nous traversons une crise de sens, quand nos valeurs profondes ne sont pas respectées dans notre travail).


Pour revenir précisément à la sonothérapie, il faut bien comprendre que notre corps, mais aussi chacun de nos organes et de nos chakras a une fréquence vibratoire spécifique. De même, notre cerveau, selon son état du moment (en pleine concentration, au repos total, en phase endormissement), est à chaque étape sur une nouvelle fréquence… Or ces fréquences, des ondes cérébrales, sont parfaitement identifiées et connues. Le sonothérapeute, grâce à différents outils mis à disposition, réussit à réaccorder, comme le ferait un musicien avec son instrument, une personne en dissonance, à le remettre sur la bonne fréquence. Un peu comme quand on cherche une station de radio, si on n’est pas sur la bonne fréquence, le poste émet des grésillements très désagréables pour l’oreille. Quand on trouve enfin la bonne fréquence, l’émission de radio ou le morceau de musique peuvent alors être diffusés… et entendus par l’auditeur.



Pour découvrir l'intégralité du livre, c'est ici. ;)


Namasté

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page