top of page

L'histoire de la sonothérapie

Extrait du livre "La sonothérapie, ces sons qui nous font du bien", par Swann Gong aux éditions Guy Trédaniel



Montagnes Himalayennes avec drapeaux de prières au vent
Photo libre de droit (Pexels Ashok Sharma)

Pas facile de dater précisément l'apparition des gongs et des bols tibétains. L'ethnologie de la musique, domaine passionnant, est en perpétuelle évolution. Mais voilà ce que l'on sait de manière quasi certaine de la sonothérapie, discipline actuellement sur le devant la scène... et pourtant très ancienne !



L'Asie, berceau de la sonothérapie



L'histoire des gongs


Les tout premiers gongs sont apparus entre -8000 et - 8200 apparemment au Népal. On raconte, mais cela doit être probablement vrai, que pour se nourrir, une des tribus a créé des sortes de fours dans le sol. Un trou, des pierres au fond... Sauf que les habitants ne savent pas que ces pierres sont fortement chargées en métal. Les pierres chauffent ainsi pendant des mois, peut-être des années. Ces peuples sont connus pour être des nomades. Au moment de décamper pour d'autres horizons (sans doute plus cléments climatiquement), les habitants démontent leur four et trouvent... des plaques en métal sous l'emplacement de l'âtre du four. Les pierres, à force de chauffer et de fondre, ont rendu à la terre leurs précieux métaux.



Le gong est apparu « naturellement» ainsi. Ce n'est pas une création humaine. La suite semble logique, en sortant la plaque, en lui tapant dessus, la résonance du son et la sensation des vibrations devaient être assez intrigantes pour que cette découverte soit partagée avec le chaman de la tribu. Ce n'est qu'ensuite que les gongs sont martelés, façonnés avec des tailles, des formes, des alliages différents. À l'époque, le gong, cadeau de la nature, a très vite été utilisé par les guérisseurs dans leurs rituels de guérison et dans les transes chamaniques. Les vibrations du gong, de manière inexplicable à l'époque, font du bien au corps et à l'esprit.



En parallèle, d'autres gongs sont apparus à d'autres endroits de la planète. Est-ce un échange entre nomades ? Est-ce le même processus de fonte à travers le feu ? On ne sait pas précisément. L'histoire des gongs est aussi mystérieuse que l'histoire des pyramides !




L'histoire des bols tibétains


En tout cas, les gongs et les autres instruments de sonothérapie, notamment les bols, sont restés longtemps associés à la chaîne himalayenne. D'ailleurs, on parle de manière générique de «bols tibétains», même s'ils ne sont aujourd'hui plus fabriqués exclusivement là-bas. Plus récents que les gongs, les bols tibétains ont été inventés par les Tibétains (d'où leur nom) il y a cinq mille ans. Sans doute d'abord en cuivre puis en laiton pour des usages purement culinaires. Les bols bénéficient ensuite de l'alliage de plusieurs autres métaux et passent entre les mains des chamans qui apprécient là aussi leurs hauts pouvoirs vibratoires.



Ce n'est que très récemment, dans les années 1960, avec l'avènement des hippies, que l'Occident succombe aussi aux effets apaisants et méditatifs des bols chantants, associés depuis toujours à d'anciens rites chamaniques, notamment des chamans de peuples himalayens, puis plus récemment pour introduire et terminer des temps de recueillement et de prières. D'ailleurs aujourd'hui encore, dans différents pays en Asie, vous pouvez entendre le son du gong et des bols dans les temples pour l'appel à la méditation. En Inde, au Tibet, les résonances des gongs accompagnent les jours de cérémonie, d'offrandes... De toutes tailles et de différents alliages métalliques, les bols tibétains sont utilisés dans les temples bouddhistes.




  • Découvrez la suite passionnante de l'histoire de la sonothérapie ICI. :)

  • Pour profiter d'une séance hautement vibratoire associant les gongs, bols tibétains et d'autres instruments de sonothérapie, prenez rendez-vous dans notre centre au 88 boulevard de Charonne.



Namasté les amis

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page