top of page

LES BAINS DE GONG, HAUTEMENT VIBRATOIRES

Dernière mise à jour : 12 mars 2023


Rencontre avec Swann, sonothérapeute



« Avant de venir à la sonothérapie, j’ai compris que les gongs et les bols c’était spécial. J’ai acheté mon premier gong, j’avais 14 ans. Au départ, c’est parce que j’étais fan des Pink Floyd et de Led Zeppelin et qu’il me fallait le même gong derrière ma batterie comme eux. J’ai même exactement la même batterie que les Pink Floyd. Mais quand j’ai installé le gong derrière mon dos, lorsque je jouais de la batterie, j’ai senti qu’il se passait quelque chose au niveau vibratoire. J’ai eu envie de développer cela et ce fut un vrai chemin de vie. Avec le temps, j’ai étudié dans plusieurs académies afin d’apprendre les différents instruments et leur influence précise, y compris sur le plan médical. C’est le processus de toute ma vie. C’est ma mission. »



Vous travaillez beaucoup avec Ely, quelle est sa place dans votre travail ?


« Ely est ma compagne, elle était chanteuse lyrique, elle a une conscience de la musique très poussée, quand elle fait un gong Bath, c’est très musical. Chacun a son style. Ce sont des mélanges de capacités. L’évolution technique évolue beaucoup. Ely et moi, nous avons monté ensemble le groupe Elea, il y a plus de 20 ans. Nous composions ensemble avant d’être en couple. Nous avons également créé un label de disques. Nous en avons édité 50 environ. Ely et moi, c’est une histoire de vie, c’est une fusion. Quand je suis entré dans la sonothérapie, elle a apporté d’autres choses car elle était chanteuse avec aussi le yoga du son, la psychophonie et le chant des mantras. Je l’ai formée au gong Bath et aux massages sonores, mais elle a le côté vocal. »



Y-a-t-il des lignées de transmission en ce qui concerne les Gong Bath ?


« Le seul vrai maitre, c’est le gong lui-même. Depuis 8000 ans, il y a eu tellement de chamans ou autres qui ont joué que les lignées ne comptent pas et de plus je me méfie beaucoup des organisations commerciales sur ce sujet-là. Moi, je suis un humble praticien de ce fantastique instrument pour faire du bien aux gens et à la planète. J’ai créé une académie, je forme des gens, car j’ai envie de diffuser cette philosophie-là en faisant du bien à la planète. »


Interview pour Wellness by Galya Ortega



Venez expérimenter la sonothérapie dans notre centre parisien !

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page